Prendre la bonne décision au bon moment

Ce serait la seule compétence à avoir.
La seule définition envisageable d’un bon décideur.

Car une bonne décision est une décision prise au bon moment.
La même décision prise à un autre moment peut devenir une mauvaise décision.

Cette vérité managériale souffre d’une pratique tout à fait légitime de nos jours : celle du consensus.
Il ferait accepter cette décision, surtout si elle est difficile. Mais il prend du temps. La difficulté est là : si vous attendez le consensus pour prendre la décision, celle-ci peut devenir mauvaise.

Parfois, il n’y a pas le temps pour le consensus.

Il faut alors avoir le courage : celui d’oser affirmer sa vérité managériale et d’user de son honnêteté décisionnelle pour engager la décision même en l’absence de consensus.

Il convient d’autant plus de cultiver la confiance et le leadership pour avoir la capacité à prendre des décisions qui doivent être prises, même en période de crise, et surtout en période de crise, qu’elle soit sanitaire, sociale ou financière.

Olivier Gatti
Olivier Gatti - minutes
retour au blog
à lire